Coaching individuel

Les 4 conditions de réussite d’un coaching

1 – Volontariat du coach

Le coaching suppose une coopération ; c’est un investissement personnel. La personne accompagnée doit être porteuse d’une demande, même confuse : celle de prendre la mesure d’un comportement, de progresser dans sa façon d’être, de s’adapter à un changement (être prêt pour un 360° ?)…

2 – Contrat tri partite

Afin d’installer et de suivre une prestation de coaching, un contrat entre l’entreprise, via le gestionnaire de carrière ou le hiérarchique, le coaché et le coach aura l’avantage de clarifier les objectifs et de d’apporter la sérénité nécessaire aux protagonistes. Ces précisions initiales permettront également une meilleure appréciation des résultats en fin de coaching. Ce contrat comprendra des indicateurs de résultat qui feront l’objet d’une évaluation entre les signataires en fin de prestation.

3 – Confidentialité

La demande de coaching peut venir du dirigeant ou de son hiérarchique, ou de son gestionnaire de carrière ; mais le coach ne peut rendre compte de son action que dans les limites établies avec la personne accompagnée dans le cadre du contrat tri-partite. La réussite étant basée sur la confiance réciproque, la confidentialité absolue est un point fondamental de la relation.

4 – Accord initial sur la durée

La durée d’un coaching est de 10 à 20h programmées sur 3 à 6 mois ; chaque séance n’excédera 2h30.